toi et moi a banff

On n’avait pas tellement prévu de vivre à Banff. À la base, nous avions l’intention de nous installer à Canmore. Comme les deux villes sont très proches, Pierre-Adrien regardait aussi les offres d’emploi dans le parc national. Nous avons emménagé à Banff le 1er novembre quand P-A a trouvé un travail ici.

Banff, Alberta, Canada

Vivre à la montagne, ou en station est une expérience que j’ai toujours voulue connaître donc vivre à Banff était un peu comme un rêve, finalement, sans qu’on s’en rende compte. Le cadre est vraiment ce qui fait l’attrait de cette ville à nos yeux. 

Banff : une rapide description

Banff est une petite ville de l’Alberta située dans le parc national du même nom. La ville de 5 km², à environ 1 400 mètres d’altitude est entourée des Rocheuses. Elle compte 9 000 habitants au dernier recensement. 

Il faut savoir que Banff a été construit autour d’une source d’eau chaude. C’est d’ailleurs de cette source que le premier lieu historique national du Canada à vu le jour : “Cave et Basin”. Et c’est suite à cela que le parc national de Banff à été crée. C’est le plus ancien parc national du Canada.

Banff, Alberta, Canada

Banff est une ville très réputée en été comme en hiver. Le parc national compte plus de 4 millions de visiteurs par an et c’est le parc national le plus visité du pays.

En été, les visiteurs profitent des sources, observent les animaux, partent en randonnée ou font de l’escalade et se rafraîchissent dans les nombreux lacs tout en faisant du camping et en profitant d’un cadre absolument sublime. 

En hiver, la neige offre de nombreuses activités dont le ski et le snowboard avec 3 stations dans le parc : Norquay, Sunshine et Lake Louise. On peut aussi faire de la randonnée, de la raquette ou du ski de fond dans des paysages dignes de Narnia, de l’escalade sur glace, de la motoneige (ski doo) ou encore du chien de traîneau. Les lacs gèlent et deviennent des terrains de hockey ou des pistes de patins. 

La ville vit du tourisme à 100 % mais elle s’est développée pour pouvoir offrir tout le nécessaire à ces habitants réguliers, ceux qui travaillent pour faire vivre l’économie du tourisme. 

Les saisons de Banff

Banff n’est pas vraiment une station, mais elle fonctionne comme-ci. Ici, on vit et travaille en fonction de la saison. De mai à septembre, c’est la saison estivale avec des milliers de touristes venus du monde entier, de gros cars transportant des groupes et une flopée de camping-cars. De décembre à février, c’est la saison hivernale, avec plus de gens du coin qui passent les fêtes ou un week-end sur les pistes de ski. Le plus calme est d’octobre à décembre avant les fêtes de Noël. Puis en mars/avril, même s’il y a encore le ski de printemps qui attirent du monde, surtout pendant la semaine de Spring Break début avril.

Travailler à Banff

Si vous souhaitez venir vous installer à Banff pour travailler, les meilleures périodes pour rechercher un emploi sont en septembre/octobre pour la saison hiver et à partir de février/mars pour l’été. Mais il y a des offres d’emploi à longueur d’année. Nous sommes arrivés mi-octobre et avons mis 2 semaines pour trouver un travail indirectement lié au tourisme. Fin janvier Pierre-Adrien a perdu son emploi et a mis 1 mois pour en retrouver un. La plupart des offres à cette période de l’année concernaient des postes pour l’été.

Il est possible de trouver du travail dans tout ce qui concerne l’hôtellerie et la restauration, mais aussi les métiers qui touchent aux pistes de ski, aux bien-être et enfin tout ce qui fait fonctionner une ville. 

La plupart des employeurs proposent de nombreux avantages en plus d’un travail. Selon la compagnie, on peut avoir des réductions sur les forfaits de ski, les restaurants et bars, les autres services comme la location de matériel, etc.

Quand on est arrivé, on ne savait pas vraiment où chercher du travail. Je pourrais lister de nombreux sites locaux qui proposent des emplois liés au tourisme de la région. On a trouvé que le plus efficace pour trouver du travail à Banff est de visiter le Job Resource Center pour voir les petites annonces et discuter avec une conseillère. N’hésitez pas à nous écrire un commentaire si vous souhaitez plus d’infos sur comment trouver un travail à Banff. 

Vivre à Banff

Il faut se douter que Banff est une ville qui coûte chère. Même si ce n’est pas techniquement une station de ski, il faut prévoir le même budget. C’est un parc national, un espace protégé, un cadre magique, il est logique qu’on paye comme une sorte de taxe pour venir vivre dans cet endroit magnifique. 

Se loger

Beaucoup d’employeurs proposent des logements pour le personnel (“staff accommodation” comme ils disent ici) avec des réductions sur les loyers, mais il y a des contraintes. On ne peut pas y vivre en couple à moins que les deux personnes travail pour le même employeur. La plupart du temps, ces logements ne proposent pas de connexion internet et il n’est pas possible d’avoir de visiteurs après 22 h. Certains logements ne sont plus aux normes, les cuisines ne sont équipés que d’un micro-onde et une plaque électrique. On connaît quelqu’un qui a perdu son emploi, car il a ramené un grille-pain dans son logement. 

Si votre employeur ne propose pas de staff accom ou vous ne souhaitez pas y vivre, il y a de nombreuses autres options comme une chambre dans une colocation. Pour les loyers, il faut compter environ 700 $ par mois ou entre 1000 et 1500 $ par mois pour un couple. 

Faire ses courses

Il y a deux magasins alimentaires à Banff, IGA et Nesters Market. Ils ne sont pas très grands, peuvent manquer de certaines choses, et c’est surtout assez chère. 

Une des solutions à ça est d’avoir une voiture (effectivement, ça rajoute un budget) pour pouvoir aller faire ses courses dans la ville à côté, Canmore, qui se trouve en dehors du parc national. 

Les magasins sont plus grands et légèrement moins cher qu’à Banff. Aussi, à Canmore, tous les premiers mardis du mois, les supermarchés, Save-on-Foods et Safeway, offrent 15 % de réduction sur toutes les courses.

Nous profitons aussi d’avoir une voiture pour quitter les Rocheuses et aller faire des courses à Walmart à Cochrane, la première ville en direction de Calgary en prenant l’autoroute Trans Canada. Pour avoir une idée des prix, surtout sur les produits d’importation, le pot de 725 g de Nutella coûte en moyenne 5$ dans l’ensemble du pays. On en a beaucoup acheté de partout où on passait donc on a une bonne idée des prix. À Canmore et à Banff le même pot est à 10 $. 

Le Food Rescue

Sinon, l’autre astuce pour se nourrir pour moins chère est d’aller au Food Rescue (sauvetage alimentaire). C’est une organisation qui permet de récupérer des aliments qui allaient être jetés comme des fruits et légumes, des produits frais ou laitiers qui ont passé la date de péremption ou qui en sont proche. Il y a aussi du pain, et parfois des produits non-périssable qui sont juste abîmés.

Le Food Rescue est le lundi, mercredi et vendredi à partir de 18 h. Ça coûte 3 $ par personne et on récupère assez de nourriture pour quelques jours. Les quantités dépendent de ce qu’il y a et du nombre de personnes présentent dans la queue ce soir-là.

On peut aussi être volontaire pour faire fonctionner le Food Rescue et cela permet de récupérer un peu plus de nourriture, d’avoir plus de choix et de ne pas payer. Nous sommes volontaires une fois par semaine et depuis que nous avons commencé, on n’achète plus aucun fruit et légume. Notre budget course a bien diminué, ce qui continue à nous coûter chère est la viande.

Quelques bons plans « bouffe »

En plus du Food Rescue, il y a d’autres initiatives qui permettent de manger pour moins cher. 

L’association BanffLife, qui se concentre sur l’intégration des jeunes dans la ville, propose tous les mercredis soir un dîner de pâtes pour 2 $ par personne. Nous y sommes allés plusieurs fois au début et cela nous a permis de rencontrer du monde en plus de manger pour pas cher.

Tous les derniers jeudis du mois, il y a un dîner communautaire proposé par la ville en partenariat avec un ou plusieurs établissements. Le repas proposé est toujours différent pour 4 $ par personne avec des options pour les végétariens, sans glutens, etc. Et c’est ouvert à tous.

D’autres événements ponctuels sont organisés. Nous avons eu le droit à un super repas de Noël sur donation avant les fêtes et à un petit-déjeuner gratuit le 25 décembre au matin.

Une des églises de Banff propose tous les vendredis soir un dîner Chili Con Carne (ou sans carne pour les végés) gratuit et ouvert à tous, à partir de 18 h. Il est possible de se resservir après 19 h et ensuite d’aller jouer à l’étage, où il y a une table de billard, une table de ping-pong, du air-hockey, un baby-foot et pleins d’autres jeux de société. 

Avoir des activités

De nombreuses activités payantes, pas chères ou gratuites sont proposés à Banff. Il faut farfouiller un peu sur les sites de la ville et récupérer les brochures dans les magasins pour en avoir connaissance. Il y a aussi de nombreux groupes sur les réseaux sociaux qui permettent de prendre connaissance de toutes ces activités.

Certains magasins ou établissements organisent des activités gratuites ou sur donation comme du yoga, du karaoké, du bingo, des conférences, des ateliers, etc. La librairie propose aussi de nombreuses activités. Et les salles de loisirs proposent des séances de sports de tout genre.

Si vous cherchez une info particulière, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire. Je ne mets pas les activités détaillées, car j’imagine que celles-ci changent tous les ans. 

Qui vit à Banff ?

On ne pourra pas parler pour Banff en été, mais en hiver, la ville est envahi par les Australiens. Je n’ai pas de chiffre, mais je pense qu’ils représentent au moins 50 % des jeunes qui viennent travailler et skier pour la saison. Les autres sont Tchèques ou d’ailleurs en Europe de l’Est. Il y a des Asiatiques, généralement des Philippines, Chine ou Japon. Nous sommes une petite communauté de Français. Dans nos camarades de l’Europe de l’Ouest, on retrouve aussi beaucoup d’Irlandais, Écossais et Anglais. On entend aussi parler Espagnol, mais on ne sait pas s’ils sont d’Europe ou d’Amérique centrale/sud. C’est vraiment très cosmopolite. Il y a aussi des Canadiens, forcément ! La plupart qu’on a rencontrés sont d’Ontario, du Québec ou de Saskatchewan. 

La météo

L’été dernier quand nous sommes passé par Banff en road-trip au mois d’août, il faisait assez chaud, mais nous portions tout de même des petits pulls régulièrement, surtout le matin et le soir. On a même eu un peu de neige en altitude.

En arrivant le 15 octobre, nous avions déjà des températures négatives et la neige s’est vite installé. On a eu les plus grosses chutes de neige entre octobre et décembre. Il est tombé parfois plus de 30 cm de neige en une nuit. Les températures se situaient entre -10 °C et -20 °C la plupart du temps. 

En janvier, il a fait entre -30 °C et -40 °C pendant une semaine, c’est le plus froid qu’on a eu. Normalement, il est censé y avoir une vague de froid en février, mais nous ne l’avons pas eu cette année. Il a fait relativement doux finalement, on a même eu des températures positives. 

En mars, nous avons directement re-eu beaucoup de neige. Puis, un gros coup de froid… Ensuite le printemps à commencer à se montrer avec un grand soleil et parfois encore un peu de neige.

Le bon plan pour profiter de Banff

Le bon plan pour profiter de Banff à fond en hiver est de trouver un travail payé à l’heure avec des shifts. Grâce à son employeur, on peut avoir un forfait de ski pour la saison gratuitement ou à prix réduit, et aller skier dès qu’on ne travaille pas.

Quand Pierre-Adrien a trouvé son premier emploi, il était encore assez tôt dans la saison pour acheter le forfait à prix réduit. C’était tout de même 1 000$ par personne et nous n’avions plus aucunes économies donc nous n’avons pas pu en profiter. Skier est très chère, mais nous en parlerons dans un prochain article sur Skier dans le Parc National de Banff. 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :