Toi & Moi en Alberta

Lorsque nous sommes arrivés en Alberta, nous sommes allés directement à Brooks pour retrouver mes parents, mon frère et ma grand-mère, qui nous rejoignaient de Salt Lake City, USA. Nous avons passé un merveilleux week-end avec eux. On leur a fait faire un tour avec Couik-Couik en les emmenant au parc provincial Dinosaur pour la journée.

Calgary

On attendait de découvrir cette ville avec impatience. On y a passé plusieurs nuits, garés juste à côté de la rivière Bow. Sa couleur bleue azur nous a envoûtés.

Le premier jour, on s’est rendu à pied en ville. On a beaucoup aimé voir tous ces gens descendre la rivière sur des bateaux, des paddles ou des bouées. J’ai été surprise par la zone piétonne du centre-ville, ses commerces, restaurants et bars. On est aussi allé faire un petit tour sur l’île Prince, mais celle-ci était en partie fermée pour un festival.

Le lendemain, on est parti au Parc Olympique de Calgary, qui fut construit pour les Jeux olympiques d’hiver 1988. C’est cette année-là que les Jamaïcains entraient pour la première fois en compétition de Bobsleigh. Cette belle histoire est à voir ou à revoir dans le film Rasta Rocket.

Drumheller et les Badlands du Canada

Après la ville, les Badlands ! Les Badlands du Canada sont spectaculaires. Il s’agit de reliefs caractérisés par des ravins profonds, étroits et sinueux. On y retrouve aussi des rochers Hoodoos (ça ressemble à des cheminées). Ces territoires montrent la force de l’érosion liée au vent et à l’eau.

Le parc provincial Dinosaur fait aussi partie des Badlands du Canada. C’est dans ce type de paysage que l’on trouve les traces des créatures du Jurassique.

À Drumheller, capitale des Dinosaures, il y a le Musée Royal Tyrell qui est un musée sur les dinosaures, les fossiles et toutes autres espèces qui ont pu être retrouvés lors de fouilles et études de ces terres.

Après la visite du musée, on a suivi le Dinosaur Trail, une route menant d’un ravin à un autre en passant par le Canyon Horsethief. Des paysages arides, des températures extrêmes, et pas d’eau. Sauf, au bout de cette route qui mène sur un tout petit ferry, le traversier Bleriot, pour traverser un cours d’eau large de 50 mètres à peine.

Edmonton, capitale de l’Alberta

À Edmonton, nous sommes allés rendre visite à mon ancien colocataire de Sligo. Lorsque je (Madeleine) vivais en Irlande, j’étais en colocation avec Brian, un Canadien d’Edmonton. Pierre-Adrien l’avait rencontré quand il était venu me rendre visite à Sligo. Cette fois-ci, on est donc tous les deux allés rendre visite à Brian et sa fiancée Elaine, dans leur maison au sud d’Edmonton, la capitale de l’Alberta.

Ils nous ont accueillis à bras ouvert. On dormait dans le camion, garé juste devant chez eux. C’était le pied, on captait même leur connexion internet. On a pu se reposer et mettre à jour le blog et les réseaux lors de cette pause.

Nos hôtes nous ont emmené au centre commercial d’Edmonton, connu pour être l’un des plus grands centres commerciaux du monde. Le West Edmonton Mall est le plus grand centre commercial d’Amérique du Nord. Il dispose d’un parc d’attraction, d’une patinoire, d’un lac, d’une piscine à vague, d’un bateau de pirate et propose même des spectacles d’otaries, tout cela en intérieur. On s’est laissé tenter par le grand huit !

Le lendemain, on est parti faire du golf, un 18 trous en plein centre ville. C’était la deuxième fois que je faisais un 18 trous, le premier étant en Irlande avec Brian justement. C’était une première pour Pierre-Adrien. On ne comptait pas les scores, mais on s’est tous bien débrouillé.

Elk Island National Park

Avant de quitter la région, on s’est arrêtés au parc national Elk Island, à quelques kilomètres à l’Est d’Edmonton. C’est le seul parc du Canada entièrement clôturé. Celui-ci sert à relocaliser des bisons des bois du Nord de la province pour les protéger. Nous avons pu en observer une dizaine le long de l’autoroute qui mène au parc. Il y a une randonnée qu’on voudrait faire dans ce parc pour observer des bisons, mais on n’a pas pris le temps lors du road-trip. On y retournera. 🙂

Le Nord de l’Alberta

Notre prochaine destination était les Territoires du Nord-ouest, un vaste territoire au Nord du Canada, accessible par la route depuis le Nord de l’Alberta. En chemin, on s’est arrêtés dans la ville de Grande Prairie, pour déterminer si cette ville pourrait nous plaire, on a vu qu’il y avait beaucoup d’offres d’emplois.

L’article sur les Territoires du Nord-ouest sera en ligne prochainement.

Depuis la région d’Edmonton, nous avons mis 3 jours pour faire 1000 km pour rejoindre la 60e parallèle, qui marque l’entrée dans les Territoires du Nord-ouest.

En route, nous nous sommes arrêtés dans les villes de Grimshaw pour dormir, Manning pour faire des courses et High Level pour prendre de l’essence. Le Nord de l’Alberta est vraiment tout plat, on sent bien qu’on est encore dans les prairies sauf que l’agriculture laisse place aux forêts au bout d’un moment et ces forêts sont sujettes aux incendies.

Lors de notre passage dans le Nord de l’Alberta, il y avait eu des feux quelques jours auparavant et la ville de High Level était sous la fumée quand nous y sommes passés à l’aller.

Au retour des Territoires du Nord-ouest, nous avons emprunté la même route jusqu’à High-Level, puis nous avons pris une autre route pour voir différents paysages. Cette fois-ci, nous avons mis 2 jours pour redescendre à Edmonton et nous avons vu de nombreux ours noirs sur l’Autoroute 88.

De retour à Edmonton, nous avons repassé une soirée avec nos amis Brian et Elaine. Puis nous sommes repassé à Calgary pour 2 nuits, où nous avions rendez-vous pour passer à la radio afin de parler du PVT.

radio-canada

Aux pieds des Rocheuses

Le Ranch-Bar-U, en Alberta

Avant de monter dans les Rocheuses (qui fera l’objet de notre prochain article), nous nous sommes arrêtés au sud de Calgary pour visiter le Ranch-Bar-U. C’est le seul lieu historique national du Canada qui commémore l’importance de l’élevage. Dans ce ranch, il ne s’agit pas uniquement de l’élevage bovin, comme on a pris l’habitude de voir de partout en Alberta entre deux puits de pétrole, mais aussi de l’élevage de percherons, ces grands chevaux de trait.

Lors de cette visite, on a pu en apprendre plus sur la vie des cow-boys en Alberta, qui devaient parcourir de nombreux kilomètres à cheval pour regrouper l’ensemble du bétail dispersé, en liberté, sur des territoires et plaines immenses dans le sud de la province. On a essayé d’apprendre le lancer de lasso, mais ce fut un échec pour moi. Pierre-Adrien ne s’en sortait pas trop mal après de nombreux, nombreux essais.

La région du Kananaskis

Le Kananaskis Country ou K-Country est la partie montagneuse au pied des Rocheuses, à l’Ouest de Calgary. C’est là que les gens du coin vont pour pratiquer leurs activités de plein-air. C’est moins loin des grandes villes et moins touristique. Nous avons décidé de nous y arrêter avant de rejoindre la foule dans les parcs nationaux des Rocheuses. Nous avons passé une nuit au bord d’une rivière, seul dans la forêt. Le lendemain, on en a profité pour faire une courte randonnée avant de prendre la route pour rejoindre Canmore, notre premier point de chute pour découvrir les parcs nationaux des Rocheuses.

One thought to “Road-trip en Alberta, Canada”

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :