Glacier Stanley, Parc National de Kootenay, Colombie-Britannique, Canada

Depuis le parc national de Banff en Alberta, nous sommes partis en Colombie-Britannique pour découvrir le parc national de Kootenay et le parc national de Yoho. Puis, nous sommes revenu en Alberta pour finir avec le parc national de Jasper.

Le parc national de Kootenay

Le 21 août, pour les 27 ans de Pierre-Adrien, nous sommes partis en direction du parc national de Kootenay pour une randonnée au Glacier Stanley. Nous avons parcouru environ 13 km sur le territoire du Grizzli pour s’approcher d’un glacier impressionnant. Loin des foules de Banff, nous étions presque seuls sur cette randonnée. 

Nous nous sommes arrêté pour déjeuner, puis nous avons fait une balade digestive aux Paint Pots. Ce sont des « pots » d’eau calcaire entourés de minéraux rougeâtres. 

Comme on ne peut pas dormir gratuitement dans les parcs nationaux, nous avons quitté Kootenay pour la ville à l’entrée du parc, Radium Hot Spring. Cette petite ville est connue pour ses thermes. 

Là-bas, nous avons trouvé un coin sympa pour dormir à quelques kilomètres de la civilisation. Nous n’étions pas seuls, ce qui est toujours rassurant. On a profité de cet endroit pour nous reposer après 5 jours consécutifs de randonnées. Nous sommes restés deux jours pour fêter l’anniversaire de PA. 

Le parc national de Yoho

Le troisième parc que nous avons visité est le parc national de Yoho, toujours en Colombie-Britannique

Nous avons quitté Radium Hot Spring, jusqu’à Golden pour ensuite reprendre la route qui mène dans le parc. Nous avons dormi juste avant le parc national de Yoho au bord de la rivière Kicking Horse. On a fait notre premier feu du voyage à cet endroit. 

Le lendemain, nous sommes partis pour une randonnée matinale pour aller voir les chutes Wapta. Puis on est allé au point d’intérêt majeur de Yoho, le Lac Emerald. Après en avoir fait le tour, on a piqué une tête dans une eau sacrément froide.  

Lac Emerald, Yoho, Canada
Lac Emerald, Yoho, Canada

Enfin, on est allé voir le pont naturel.

Dans ce parc, on voulait aussi aller aux chutes Takakkaw, mais la route n’est pas accessible au VR. On ira une autre fois avec notre nouveau pick-up. 

Promenade des Glaciers

Pour accéder à Jasper depuis Banff, il faut emprunter la Promenade des Glaciers. Cette route de 230 kilomètres porte bien son nom. Elle est située en parti dans le parc national de Banff et le parc national de Jasper.

Promenade des Glaciers, Jasper, Canada

Sur la Promenade des Glaciers, après s’être arrêté au Lac Bow dans le parc de Banff, on a fait un second arrêt pour déjeuner. Puis on a fait une randonnée à Parker Ridge dans le parc de Jasper. Parker Ridge est une courte randonnée en montée pour atteindre une plaine qui offre une vue magnifique sur le Glacier Saskatchewan.

Au retour de cette randonnée, nous avons croisé des amis voyageurs et leurs enfants, la famille AGIL, rencontrée plusieurs mois plus tôt au rassemblement de voyageurs à Québec. On a donc fait les plans de dormir au même endroit le soir même pour pouvoir passer la soirée ensemble. 

Dans l’après-midi, nous avons aussi fait une petite randonnée avec eux pour atteindre le bout de la langue du Glacier Columbia, le plus connu de la Promenade des Glaciers.

Glacier Athabasca, Parc national de Jasper, Canada

Le lendemain, en partant en direction de la ville de Jasper, nous nous sommes arrêtés aux Chutes Sunwapta et aux Chutes Athabasca.

Parc National de Jasper

Le parc national de Jasper est le plus grand des quatre parcs nationaux des Rocheuses. 

Route du Lac Maligne

Une des routes les plus connue du parc de Jasper est la route pour aller au Lac Maligne. On s’est d’abord arrêtés au Canyon Maligne, une série de ponts à travers le canyon très profond et étroit à certains endroits.

Route du lac Maligne, Jasper, Canada

En poursuivant la route, on arrive au Lac Medicine. La particularité de ce lac est qu’il disparaît complètement en automne. Le phénomène est dû au fait qu’au printemps, le lac est rempli par l’abondance d’eau qui coule depuis le Lac Maligne à la fonte des glaciers.

Lac Medicine, Parc national de Jasper

Au bout de la route du Lac Maligne, on tombe sur le Lac Maligne bien entendu.

Lac Maligne, Jasper

L’attraction principale de ce lac est l’île Spirit qui n’est accessible que par bateau. Cette activité touristique étant trop chère pour nous, on a décidé de faire une courte randonnée à Moose Lake. C’est un petit lac à côté qui permet d’observer des orignaux, comme son nom laisse entendre. On a pu en voir un qui broutait au bord du lac, les pattes dans l’eau.

Sur la route du retour, on a décidé de s’arrêter au Lac Medicine pour se baigner/laver. Après un plongeon express dans une eau à moins de 10°C, on ne ressentait plus le besoin de se laver. 🙂 

Tomber en panne dans le parc national de Jasper

En repartant, on est tombé en panne. Après plusieurs essaies et minutes d’attente, on n’a pas réussi à redémarrer. On se trouvait dans une zone sans réseau, à une vingtaine de kilomètres de la ville de Jasper. Au bout d’un moment, on est parti faire du stop pour rejoindre la ville. C’est un petit camping-car de location conduit par un monsieur de nationalité allemande qui s’est arrêté. Il nous a gentiment conduits en ville pour qu’on puisse appeler un remorqueur pour Couik-Couik. 

On a retrouvé le remorqueur pour lui donner les clés du camion. Il est allé le chercher pendant qu’on attendait. Quand il est revenu, il nous a annoncé qu’il n’avait pas eu de problème pour redémarrer le camping-car. Le moteur avait sûrement trop chauffé. Il aurait fallu qu’on attende un petit peu plus pour nous éviter de payer un remorquage.

Frustré par cette panne, on a décidé de quitter le parc en avance. Il fallait qu’on sorte du parc national pour faire diagnostiquer le camion dans un garage. Avant de quitter Jasper, on est allé photographier le Lac Pyramid et son îlot.

La route pour aller en Colombie-Britannique depuis Jasper est magnifique. Malheureusement, nous étions tellement stressés par une éventuelle panne qu’on en a pas du tout profité.

Arrivés dans la première ville sur notre route, on s’arrête pour faire le plein. Au redémarrage, le camping-car tombe en panne. C’est bien le moteur qui chauffe !

La suite de cette histoire (plusieurs rebondissements) sera à suivre dans l’article sur la Colombie-Britannique. 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :