Toi et moi en Ontario

Juste avant de partir en Ontario pour la suite du road-trip, nous revenions à Québec depuis les Provinces Atlantiques, assez dépités de notre premier mois de voyage. Avec tous les problèmes que nous avions eu sur la route, j’ai fait une sorte de petit burn-out du voyage et Pierre-Adrien désespérait de ne pouvoir nous apporter le peu de confort qui nous manquait : l’électricité et un frigo qui fait du froid.

Interlude au Québec

Nous remontions à Québec à temps pour un rassemblement de véhicules récréatifs, où nous savions que nous rencontrerions des gens qui en sauraient plus et qui pourraient nous aider avec nos petits problèmes de débutant.

Le rassemblement a eu lieu sur l’île d’Orléans, en face de la ville de Québec, lors d’un weekend pluvieux. Mais comme espérés, nous avons rencontré que des gens formidables et avons pu trouver la solution à tous nos problèmes du moment.

road-trip-canada

Remonter à bloc, on était près pour repartir en road-trip. Nous avions encore quelques jours à perdre alors nous nous sommes arrêtés à Montréal pour passer une soirée avec nos amies.

Parenthèse Etats-Uniennes

En mai, j’ai été tiré au sort pour avoir le Permis-Vacances-Travail. Contrairement à l’an dernier, quand Pierre-Adrien avait été tiré au sort, le gouvernement Canadien demande désormais les données biométriques pour toutes demandes de visa. Le seul hic est que le pays n’a pas encore les infrastructures pour recueillir les données. Il a donc fallu aller aux Etats-Unis pour faire la biométrie. On avait pris rendez-vous dans la ville de Syracuse, car c’est la ville la plus proche de la frontière qui propose ce service.

Après un passage plus que stressant à la douane américaine et un aller-retour d’un peu plus de 400 km en 24 heures, on pouvait enfin repartir en road-trip. L’avantage de ce passage de frontière est que j’ai pu re-entrer au Canada en tant qu’Américaine pour 6 mois, étant donné que mon autorisation de séjour de 6 mois en tant que Française arrivait à expiration.

Sur les routes de l’Ontario

Pour notre passage de frontière avec les USA, nous étions dans la région des Milles-Iles en Ontario. Le niveau d’eau du Saint-Laurent était bien haut et certaines îles avaient les pieds dans l’eau. Cette région est très belle et avait l’air d’offrir un grand choix d’activités mais on ne voulait pas s’attarder, on voulait vite partir à l’Ouest.

La Baie Georgienne

Nous avons continué notre itinéraire en direction de Wasaga Beach, la plus longue plage d’eau douce au monde (14 km), où nous avons profité d’une eau relativement gelée pour nous baigner. Nous avons dormi dans un super cadre au bord d’un parc de plage à Collingwood.

La péninsule Bruce

Par la suite, nous avons remonté la péninsule Bruce pour prendre le ferry à Tobermory afin d’aller sur l’île Manitoulin. Nous avions réservé le traversier quelques jours auparavant pour être sûr de pouvoir embarquer avec le VR.

On est arrivé deux jours avant pour profiter de ce parc national. Malheureusement, pour la « Grotto », le lieu du parc qu’on voulait absolument découvrir, il faut réserver (gratuitement) un emplacement de parking sur un créneau de 4h. Il n’y avait plus du tout de place quand on est arrivé. Un peu dépité, on a décidé de quitter le parc sans chercher à voir autre chose.

Peninsule Bruce, Ontario

Finalement, comme on devait attendre le traversier, on est revenu dans le parc le lendemain et on s’est baigné à Singing Sands. Cette plage tient ce nom, car en frottant le sable, celui-ci chante. Le niveau du lac Huron était tellement haut qu’il n’y avait aucune plage. Nous avions l’eau au niveau des pieds sur de nombreux mètres avant de pouvoir immerger nos genoux. On a donc pas pu faire chanter le sable…

Le lendemain matin à 7h, nous embarquions sur un ferry pour une traversée de 2h dans le lac Huron pour rejoindre l’île Manitoulin.

Ile Manitoulin

Arrivé de bonne heure sur l’île, on s’est d’abord arrêtés à Providence Bay pour se reposer après notre courte nuit. J’ai pu faire du yoga sur la plage et me baigner rapidement dans l’eau gelée d’un des Grands Lacs.

Lac Huron, Ontario

On est ensuite allés à Gore Bay où nous nous sommes promenés et avons achetés de la bière locale. Puis, on est allés voir la chute de Bridal Veil.

L’après-midi, on a repris la route pour rejoindre la terre ferme et poursuivre notre traversée de l’Ontario en longeant le Lac Supérieur.

Happy Canada Day

Le lendemain, nous avons décidé de ne rien faire pour célébrer le 1er juillet, fête du Canada. Nous avons passé la journée sur une plage du Lac Huron à se baigner et à jouer au frisbee.

Canada Day, Ontario

Nous avons pris la route pour rouler de nuit et tenter d’observer des feux d’artifice au loin. À la place, nous avons pu profiter de ce magnifique coucher de soleil.

Canada Day, Ontario

Lac Supérieur

En remontant le Lac Supérieur pour rejoindre Thunder Bay puis le Manitoba, nous avons dormi dans un lieu mystique, au bord de l’eau avec le brouillard.

Lac Supérieur, Ontario

Nous nous sommes arrêté dans la ville de Wawa pour faire une lessive, à Marathon pour dormir, puis dans un petit village pour nous baigner dans le Lac Supérieur. Je me suis même fait un shampoing avec l’eau du lac ce midi-là. 🙂

Lac Supérieur, Ontario

Thunder-Bay, Ontario

En route pour Thunder-Bay, notre dernière étape en Ontario, nous sommes retombés en panne d’huile… Une grosse frayeur, car nous étions en zone de travaux, au début d’une voie avec circulation alternée. Aussi, le VR a mis beaucoup plus de temps à redémarrer qu’à la première panne.

Le lendemain, nous avons pris de la hauteur pour admirer la baie et la Sleeping Giant Peninsula, une péninsule en forme de géant qui dort. Après Thunder-Bay, nous avons pris la route en direction du Manitoba pour rejoindre la ville de Winnipeg.

One thought to “Poursuite de notre road-trip en Ontario”

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :